Carissime L'Info Automobile ACTUALITE MARQUES SORTIES
FIAT 500 - 1957


    FIAT 500 1 1957 / 1975 - MINI CITADINE COLLECTION
Descriptif du modèle, principales caractéristiques :
Commercialisation de 1957 à 1975
Cylindrée (cm3) de 479 à 594
Puissance en CH de 15 à 21.5
Vitesse maximum de 95 à 105
Crash test Euro NCAP non effectué
Carburant essence
Type de carrosserie 2 portes 4 places
Catégorie Mini Citadine
Fiat 500 1 1957 / 1975 Mini Citadine
  Version suivante

Véritable icônes à son époque la Fiat 500 a été produite à 3.893.294 unités au cours de sa carrière de 1957 à 1975.
Née en 1957, la Fiat 500 mesure 2,97 m de long, 1,32 m de large et 1,325 m de haut, avec un empattement de 1,84 m. Elle pèse 470 kg à vide et 680 kg à pleine charge.
Le toit en toile recouvre complètement le pavillon et la lunette arrière, en plastique transparent.

La 500 est équipée d'un moteur essence placé à l'arrière à deux cylindres en ligne, refroidi par air - le premier de ce type chez Fiat - de 479 cm3 et 15 ch.
La boîte de vitesses est à 4 rapports, avec des enclenchements rapides pour les 2ème, 3ème et 4ème vitesses.
Les freins sont hydrauliques sur les quatre roues.
La transmission comporte des arbres de roue oscillants, avec traction arrière.
Vitesse de pointe de 90 km/h et consommation moyenne de 4,5 litres/100 km.
Fiat 500 1 1957 1960

De 1958 à 1960 Fiat propose Sport elle est dotée d'un toit rigide et se reconnaît à la bande rouge située au-dessous du pavillon et, dans certains cas, à la peinture bicolore de la coque. Le moteur de 499,5 cm3 développe désormais une puissance de 21,5 ch, ce qui permet d'atteindre une vitesse de pointe de 105 km/h (+10 km/h).

En 1959, c'est au tour de la version Sport avec toit ouvrant en toile. Les portes sont toujours fixées à la partie arrière à l'aide de charnières. En ce qui concerne les détails esthétiques, signalons la disparition de la bande blanche sur les pneumatiques (à l'époque synonyme d'élégance), désormais entièrement noirs, donc plus agressifs (et aussi moins onéreux). Les sièges sont revêtus d'un tissu plastifié lavable, rouge uni avec une bande blanche en haut.

En mai 1960, Fiat présente la version break de la 500 : la Giardiniera (1960 - 1977). Elle est équipée d'un moteur de 499,5 cm3 et 17,5 ch, qui permet à ce mini-break d'atteindre une vitesse de pointe de plus de 95 km/h.

Fiat 500 1 D A l'automne 1960, la 500 est proposée dans la nouvelle série D (1960 - 1965). Sa cylindrée passe à 499,5 cm3. Cette version hérite du moteur de la Sport, dont la production est abandonnée. Puissance de 17,5 ch, vitesse de 95 km/h et conso moyenne de 4,8 l/100 km.

La série D est homologuée pour accueillir 4 personnes et 40 kg de bagages. Son poids est de 500 kg à vide (la première 500 de 1957 pesait 470 kg) et de 820 kg à pleine charge. Les lignes de la carrosserie demeurent inchangées. Les portes sont toujours fixées à la partie arrière à l'aide de charnières. Le nouveau dessin des clignotants avant et latéraux est issu de celui de la Giardiniera.
Les groupes optiques arrière ont été redessinés. Le toit en toile, plus robuste et légèrement plus petit, s'ouvre désormais plus facilement. Les bandes des pneus redeviennent blanches.

C'est en mars 1965 que débute la 500 F (1965 - 1972) (à laquelle viendra s'ajouter en 1968 la 500 “Lusso”). Les portes sont fixées à la partie avant, elles permettent de supprimer les charnières apparentes. Au niveau de la mécanique, la transmission est renforcée en intervenant sur l'embrayage, les arbres de roues et les différentiels.

Le moteur, toujours de 499,5 cm3, développe 18 ch et permet à la 500 F d'atteindre une vitesse de pointe de 95 km/h, la consommation de carburant augmente (5,5 l/100 km), tout comme le poids : 520 kg à vide et 840 kg à pleine charge. La voiture garde définitivement ses quatre places (+40 kg de bagages). Elle peut franchir une pente maximale de 26% (contre 23% pour la première série).

L'habitacle a fait l'objet d'améliorations sur le plan de l'aménagement et des matériaux. La 500 F marque le début de la différenciation de la gamme en termes de prix, d'esthétique et d'équipements.

Dans son usine de Mirafiori, Fiat développe donc une version de base - la 500 F - et une version plus riche, dénommée 500 “Lusso”, qui sera lancée en 1968 et produite jusqu'en 1972.

A l'automne 1972, lors du Salon de l'Automobile de Turin, la dernière 500 est présentée en même temps que son héritière, à savoir la 126.

Cette dernière version signe la fin de l'histoire, la dernière 500 sortira à l'été 1975. Au cours des trois dernières années, la 500 R (“Rinnovata”) sera équipée du même moteur de 594 cm3 que celui de la 126, mais avec une puissance réduite de 23 à 18 ch. La boîte de vitesses est toujours la même et la vitesse de pointe atteint 100 km/h.

© Carissime - L'Info Automobile



Fiat 500 1 1957 / 1975 Mini Citadine

Fiat 500 1 1957 / 1975 Mini Citadine

Fiat 500 1 Break Giardiniera

Fiat 500 F

Fiat 500 R

Fiat 500 1 1957 / 1975 Mini Citadine


Actualité Auto A LA UNE     -     LES DERNIERES INFORMATIONS     -     LES ESSAIS
A la Une

Infos Pratiques CONSTRUCTEURS D'AUTOMOBILES - LES VOITURES PAR MARQUES
les Marques de Voiture

Infos Pratiques
Infos Légales             -             Contact